LA BUCOVINE




La Bucovine, ou Bucovina en roumain, est située à la region nord-est de la Roumanie, adossée aux Carpates.
Bucovine signifie «Terre des hêtres»,sa dénomination officielle depuis 1775, mais elle est aussi connue comme «Tara de Sus» (Haut pays).

romania-regions-map-mod.jpg
La Boucovine et sa situation dans la Roumanie




Ses habitants originaires ont été les Daces Carpes. Au Ve siècle, d'autres peuples migrateurs sont arrivés, Alains et Lazyges. Des tribus slaves ont commencé leur migration après le Ve siècle.
À partir du millieu du XIVe siècle, la région s'est convertie en le noyau original de la Moldavie, avec la ville de Suceava comme capitale.
Durant les deux siècles suivants, la région a appartenu à l'Empire Ottoman.
Le traité austro-ottoman du 1775 a permis à l’Autriche d'occuper Bucovina, jusqu'à 1918, l'année dans laquelle le Conseil National de la Bucovine a voté son annexion en Roumanie.
À la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, la Roumanie, occupée par l’Union Soviétique et transformée en démocratie populaire, a réalisé la cession officielle de la Bucovine du nord à l’URSS par le traité de paix de 1947. Cette division de la région reste en vigueur actuellement, entre les états modernes de la Roumanie et de l'Ukraine.


La partie sud-ouest de la Bucovine est montagneuse, correspondante aux versants septentrionaux des Carpates, qui forment les limites sud et ouest de la région. La partie nord-est est une plaine de dépôts sédimentaires, correspondante à la Plaine Sarmática.
La Bucovine se trouve traversée de nombreuses rivières du bassin de la Mer Noire : le Moldova, le Siret, le Prut et le Nistru.
Les forêts séculaires de la réserve de Slatioara sont parmi les plus belles d'Europe et des mieux préservées. Elles y abritent toujours des loups, des ours et des lynx.
En été, la Boucovine présente la particularité d’un climat agréable avec des temperatures raisonnables, entre 20º et 32º, et beaucoup d’humidité.
En hiver, la Bucovine a des températures rigoureuses. On peut descendre à -20º




Montaje_Bucovina_montaje.jpg
Des paysages de la Bucovine


Les principales villes de la Bucovine sont Bacau, Botosani, Galati , Iasi , Piatra Neamt, Radauti et Suceava.
















MONASTÈRES DE LA BUCOVINE ET DE LA MOLDAVIE


MONTAJE_PLANOS_3d.jpg
Des monastères principaux de la Bucovina et de la Moldavie




En Bucovine, à partir du XVe siècle, s’épanouissent, sous l'impulsion de Michel Le Brave, de Étienne le Grand et d'autres princes locaux de nombreux monastères qui devaient servir de contrepoids à l'influence ottomane grandissante.
Les influences russes et byzantines se sont fondues avec les traditions artistiques populaires dans ce qu'on a appelé le style moldave, présent dans l'architecture comme dans les grandes fresques ou les icônes qui décorent les églises et monastères.
En Bucovine la nature entoure les églises et monastères et par leur réputation ceux -ci ont été inclus dans le Patrimoine Universel de L’UNESCO. Les fresques qui couvre les murs extérieurs des églises et des monastères de la Bucovine ont résistées aux agressions du temps.




PUTNA

Montaje.jpg
Putna Fut fondé par Etienne le Grand en1469 est demeuré jusqu’à nos jours une sorte de cathédrale comme le « Saint –Denis Roumains ».
Dès le début, il avait désiré qu’elle serve de nécropole pour sa famille, après 47 ans de règne le père de la Moldavie, comme il était nommé de sont vivant, dort de sont dernier sommeil dans la crypte de l’église de Putna.



ARBORE
montaje_arbore.jpg




En1502 le boyard Lucas Arbore, de la cour de Stefan Cel Mare choisi un petit village qui porte son nom et y bâti une église pour sa fille Ana.
Le toit de cette église n’a pas de tour, la couleur dominante est le vert. Il fait venir le peintre Dragos Coman pour décoré celle-ci.





HUMOR



montaje_humor.jpg
Le monastère fut fondé en 1530 par une famille de boyards, Anastasia et Toader Bubuiog, avec l’aide du voïvode Petru Rares.
Des représentations de la vierge marie avec jésus sur le fronton de la porte, sur les mur de la véranda son peinte des scènes du"jugement dernier".





MOLDOVITA
montaje_moldovita.jpg






Le monastère fut construit en1532 sous Petru Rares la couleur dominante des fresques est de rouge brique, sur le mur du sud se trouve le siège de constantinopol qui appartient au vingt quatre épisodes de l’hymne vers la vierge marie et "l’arbre d’Escei".
Ce monastère n’est pas sans rappeler les forteresses médiévales, les tours aux coins des murs de défenses de 6 mètres de hauteur sur 3 mètres d’épaisseur.



VORONET


montaje_voronet.jpg





Voronet est l’une des plus belle église orthodoxe Europe. Surnommée "La chapelle Sixtine de l’Est" l’église a été fondée en 1448 par Stefan Cel Mare, les peintures à l’intérieur et à l’extérieur ont été réaliser pendant le règne de Petru Mare "le pieux".
Dans les fresques la couleur bleu prédomine dis "bleu de Voronet". Le mur de l’ouest interpelle par le caractère dramatique de la composition qu’il représente "le jugement dernier".



SUCEVITA

montaje_sucevita.jpg





Le Monastère de Sucevita fut bâti entre 1582 et 1584, celui-ci était édifié avant l'avènement au trône de l'un de ses princes.
L'initiative de cette fondation appartient à Gheorghe Movila, à l'époque évêque de Radauti.
Jérémie Movila meurt le 30 juin 1606, il est enterré à l’église du monastère de Sucevita.





DRAGOMIRNA

montaje_dragomirna.jpg
Entouré de collines au pentes douces et très boisées,ou les sapins s’entremêlent aux chênes,situé à 12 Km de l’ancienne capitale de la Moldavie Suceava ,s’élève le monastère de Dragomirna.
L’histoire du monastère commence en 1602 par l’édification de la petite église du cimetière, vouée aux saints Enoh, Elie et saint Jean le théologien ; elle continue par la consécration ,1609 de la grande église ayant pour fête votive « L’illumination part le saint-Esprit ».
Contrairement à la coutume de l’époque, à Dragomirna il n’y a pas d’inscription votive.




PROBOTA
montaje_probota_2.jpg





Dans une contrée jadis couverte de forets, ou se trouvait le célèbre « Champ de la Justice », là ou Etienne le grand a été couronné prince, entre les vallées et deux ruisseaux, Semuz et Probota, a été élevé avant 1398 le premier monastère de la Moldavie dont le nom dans les documents de l’époque était Probrata ou Probota.



BALINESTI
montaje_balinesti.jpg





Le conseiller Tautu fit construire en 1493 sur sa propriété située au bord du Siret une imposante église.
Celle-ci est aujourd’hui l’un des monuments les plus représentatif de l’époque d’Etienne le Grand.






BOGDANA

montaje_bogdana.jpg



L’église Saint Nicolas Bogdana de la ville de Radauti est le plus ancien monument en pierre qui subsiste en Bucovine. Elle a été construite par le premier voïvode de l’état roumain indépendant de Moldavie. L’église, érigée sur l’emplacement d’une ancienne église en bois en 1360 elle demeure ce qu’elle toujours été, un message de l’orthodoxie de l’époque dans cette région du pays.



RASCA
montaje_rasca.jpg

Sur la vallée de la rivière du même nom. Petru Rare faisait en 1542 une église de petite dimension dont les fresques étaient richement décorées entre 1611 et 1617.
Le « vornic » (grand gouverneur) Costea Bacioc ajoutait à la construction un imposant exonarthex et croître considérablement la capacité de l’édifice.
La peinture extérieure réalisée par Stamatello Cotronas (1552) est assez bien conservée sur la façade sud (l’échelle de Jean Climax, le Jugement dernier, la vie de Saint Antoine).





PATRAUTI
montaje_patrauti.jpg


Église fondée part Etienne le Grand en 1487 , la plus petite de toutes les construction monastique, et l’unique destinée à être un monastère de religieuses,et un foyer pour les soldats blessés au combat.
L’architecture admirablement proportionnée elle représente un remarquable modèle de l’époque médiéval moldave.
Edifiée de plan tri conque au clocher sur le naos, encadrement et portails en style gothique, façades décorées, sous la corniche de frise en céramique.




MONASTÈRE D'UN BOIS

montaje_d'un_bois.jpg
Le « Monastère d’un Bois » est situe a 25 kilomètres au sud de la ville de Ramnicu Valcea et il comprend une ancienne église en Bois, une église en pierre, plusieurs bâtiments monacales qui abrite des sœurs.
Le premier qui a écrit sur ce monastère a été le voyageur Paul d’Alep, monarque arabe chrétien qui entre 1653-1658 a voyagé aux Pays Roumaines en accompagnant le Patriarche Macarie de l’Antiohie.
Son témoignage affirme d’avoir trouve dans le creux d’un chêne immense une icône de la St Vierge et qu’il a attendu une voix qui le conseiller construire une église du bois de l’arbre.
Les légendes s’enchaînent sur la naissance de l’établissement monacal, mais elles évoquent toujours un chêne, et l’histoire de l’icône de la Vierge.





LOISIRS ET CULTURES

Ce pays recèle pourtant une inépuisable source d'émerveillement. Dans le paysage s'égrènent des villages débordant d'activité et de couleurs, où l'on est surpris par la beauté et la tenue des maisons. Le paysan semble investi d'une mission esthétique et ancestrale, tant il met du coeur à embellir les choses ordinaires et à faire de chaque détail un enchantement. Maisons multicolores, puits et granges fignolés, décor intérieur chaleureux sont autant d'expressions d'une civilisation paysanne raffinée



La peinture des oeufs











Remontant à plusieurs siècles, la tradition de la peinture sur œuf est encore bien vivace en Roumanie.
Confectionnés à partir de coquilles d'œufs, les œufs sont de véritables œuvres artistiques.
Les techniques de réalisation reposent sur la technique du batik ou du relief.
Les couleurs rouge, jaune et noir sont principalement employées. La réalisation d'un œuf peint à la main prend plusieurs heures.



La poterie noire de Marginea

Situé dans le Nord de la Roumanie, a quelques km de Radauti en Bucovine, au bord des forêts centenaires, le village de Marginea est renommé surtout par sa poterie noire.
La poterie noire est basée sur la même argile que la poterie rouge, la différence consiste uniquement dans la technologie de cuisson, laquelle, dans le cas de la poterie noire, est incomplète, inoxydante, pendant que pour la poterie rouge l’oxydation est complète et la matière prends la couleur de l'oxyde.
La couleur noire obtenue par l'oxydation partielle du fer de l’argile est due également au dépôt de la poussière noire de charbon qui pénètre en masse, résultat de la fumée arrêtée à l’intérieur du four. Les ornements sont réalisés à l’aide d’une pierre dure, un quartz arrondi, avant la cuisson. L’effet décoratif obtenu après la cuisson est remarquable, les traces sont brillantes et s’harmonisent de manière inédite avec le noir mat du pot.
Cette technique, antique et actuelle à la fois, est unique au monde, car Marginea est le seul endroit où l'on obtient la couleur noire, sans rien ajouter à la pâte d’argile, uniquement par le feu.





GASTRONOMIE ET SPÉCIALITÉS CULINAIRES

Réputé pour la finesse de sa table, la Bucovine offre une diversité de plats typiques:
sarmalés, mamaliga, tocanita, cozonac...
A Ciumarna vous gouterez ces plats mais égalements profiterez des légumes du jardin, des fruits du verger tout comme, selon la saison, des nombreuses cueillettes: nombreuses espèces de champignons (cèpes, morilles, pieds de mouton, trompettes de la mort , pleurottes, chanterelles...), des fruits des bois (mures, airelles, myrtilles, framboises des bois, fraises des bois...) et des produits artisanaux (confitures, conserves..)






PERSONNALITÉS
La Bucovine a donné de nombreux personnages de culture à la Roumanie, à l'Autriche et à l'Ukraine, mais à l'international, ce sont deux écrivains et poètes de langue allemande, Paul Celan et Gregor von Rezzori (Răzoare), qui sont les plus connus. Ce dernier, citoyen autrichien presque toute sa vie, exprimait un point de vue très personnel sur sa Bucovine natale, en affirmant que c'était « une terre de personne », « ancienne province turque » et en occultant ou en marginalisant plusieurs siècles de son passé moldave.




À ne pas rater: les monastères peints et les spectaculaires paysages des Carpates